A propos de la classification des œuvres préjudiciables aux mineurs du département de Nagasaki :

Dfaprès un communiqué daté de 2008[i] de lfagence pour lfenfance et lfavenir, de la section des affaires sociales et de la santé du département de Nagasaki[ii], mon manga « Manhole » (volume 1) a été classé comme « œuvre préjudiciable aux mineurs ».

Nfayant jamais été contacté directement par le département, je suis resté ignorant de ce fait majeur pendant presque 5 ans. Je nfai appris la chose que lfannée dernière, et jfai alors tout de suite entrepris de demander au département ainsi qufau gouverneur de Nagasaki le retrait de mon œuvre de cette liste.

      Mon opinion sur Manhole :

Bien qufil existe dans Manhole une certaine représentation de la violence et de la peur, je suis convaincu que cette œuvre est très loin de mériter le terme de préjudiciable.

Et même en admettant que Manhole puisse être considéré comme une œuvre à problème du fait de cette représentation, suivant ces critères de décision, le département de Nagasaki devrait alors aussi inclure dans ce classement un très grand nombre dfœuvres, bien plus violentes que Manhole. Une telle application de la loi ne peut être aussi arbitraire, illogique et contradictoire.

Jfai pris conseil à la fin de lfannée dernière auprès du cabinet dfavocat Authense de Tokyo[iii], et suite à nos discussions,  jfai pris la décision dfentamer la procédure visant au retrait de Manhole de cette classification des œuvres préjudiciables de Nagasaki.

Pour lfanecdote, à la même époque, alors que je faisais des recherches sur les œuvres qui entraient dans cette classification, jfai découvert que le département avait ajouté dans cette liste de contenus préjudiciables, des shunga (gravures érotiques) de lfépoque dfEdo, des œuvres considérées comme patrimoine culturel[iv].

Les décisions ayant amené à ce classement sont incompréhensibles, et prouvent non seulement lfignorance et lfintolérance du département de Nagasaki envers la culture populaire, mais jfestime qufelles sont aussi une violation importante du droit à la liberté dfexpression, tel qufil est garanti par la Constitution.

      Concernant le financement :

Pour finir, je tiens à préciser qufil sfagit avant tout pour moi, en tant que mangaka, dfexprimer de façon forte mon indignation face à cette forme de censure injuste. Je ne compte en aucun cas demander réparation ou quelconque paiement de dommages et intérêts suite au préjudice commercial provoqué par cette décision. Tous les frais dfavocats seront à ma charge personnelle.

Ma principale source de financement étant les droits dfauteurs dégagés par les ventes de mes œuvres, jfincite les lecteurs qui souhaitent soutenir mon action à sfintéresser à mes œuvres, à commencer par Manhole, cela me sera dfune grande aide.

Je vous tiendrai au courant au fur et à mesure que la situation évolue via mon site.

En vous remerciant dfavance pour votre soutien,

Tetsuya Tsutsui

 



[i] Classement des œuvres préjudiciables, Nagasaki (de 2002 à 2012)

Classement de 2008 : Manhole vol. 1, ed. SquareEnix

https://www.pref.nagasaki.jp/shared/uploads/2014/09/1412141141.pdf

[ii] Agence pour lfenfance et lfavenir, section des affaires sociales et de la santé, département de Nagasaki https://www.pref.nagasaki.jp/section/kodomo-mi/

 

[iii] Authense, cabinet dfavocat http://www.authense.jp/

[iv] Classement des œuvres préjudiciables, Nagasaki (de 2002 à 2012)

Classement de 2008 : Shunga - Sun Hors-Série, ed. Heibonsha https://www.pref.nagasaki.jp/shared/uploads/2014/09/1412141141.pdf